• juliepoyet

Une partie des réseaux français d'eau potable est dangereuse

Les Assises de l'eau se tiendront le 17 juillet. Objectif : relancer l'investissement. Une urgence : les canalisations en PVC posées jusqu'en 1980 relarguent un composant cancérigène dans l'eau potable.





L'assemblée générale annuelle du syndicat des canalisateurs, réunie récemment, a donné la mesure des enjeux des Assises de l'eau qui se tiendront le 17 juillet. Elus et professionnels ont égrené les problèmes d'un réseau d'eau potable et d'assainissement à bout de souffle. Parmi eux, le « relargage ».






Au contact du chlore de l'eau potable, les canalisations en PVC posées jusqu'en 1980 relarguent dans l'eau un composant cancérigène, le « chlorure de vinyle monomère » (CVM).




Les 50.000 kilomètres de conduites concernées représentent 5 % du linéaire national, mais « en termes de population, beaucoup plus ! », alerte l'ancien député Jean Launay, coordinateur des Assises de l'eau à venir. La façade Ouest est particulièrement concernée ainsi que les zones rurales, où l'eau stagne davantage dans les canalisations.



LIRE PLUS SUR L'ARTICLE DES ECHOS.FR

1 vue0 commentaire