top of page
  • Photo du rédacteurjuliepoyet

Une partie des réseaux français d'eau potable est dangereuse

Les Assises de l'eau se tiendront le 17 juillet. Objectif : relancer l'investissement. Une urgence : les canalisations en PVC posées jusqu'en 1980 relarguent un composant cancérigène dans l'eau potable.





L'assemblée générale annuelle du syndicat des canalisateurs, réunie récemment, a donné la mesure des enjeux des Assises de l'eau qui se tiendront le 17 juillet. Elus et professionnels ont égrené les problèmes d'un réseau d'eau potable et d'assainissement à bout de souffle. Parmi eux, le « relargage ».






Au contact du chlore de l'eau potable, les canalisations en PVC posées jusqu'en 1980 relarguent dans l'eau un composant cancérigène, le « chlorure de vinyle monomère » (CVM).




Les 50.000 kilomètres de conduites concernées représentent 5 % du linéaire national, mais « en termes de population, beaucoup plus ! », alerte l'ancien député Jean Launay, coordinateur des Assises de l'eau à venir. La façade Ouest est particulièrement concernée ainsi que les zones rurales, où l'eau stagne davantage dans les canalisations.



LIRE PLUS SUR L'ARTICLE DES ECHOS.FR

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page